CONFÉRENCE INTERNATIONALE 2021

FEMMES ET GOUVERNANCE 

30 NOVEMBRE ET 1ER DÉCEMBRE 2021, LYON (FR) 

ENJEUX ET IMPACTS DE LA PARTICIPATION DES FEMMES AUX DÉCISIONS DANS LES ORGANISATIONS PUBLIQUES ET PRIVÉES

Lyon

Organisée par 

Gender and Governance Action Platform (2GAP)

Équipe de Recherche Appliquée en Ecosystème Entrepreneurial (CREATE.Lyon)

Quel est l’impact de la présence des femmes dans la gouvernance des organisations sur les décisions ? 

Les orientations récentes impulsées par les organes législatifs et les codes de gouvernance ont cherché à résorber le déséquilibre de représentation hommes-femmes dans les conseils d’administration et les équipes de direction, et ceci dans la plupart des pays (Terjesen et al., 2015 ; Huang et al., 2020). Malgré cette évolution, les femmes restent, toutefois, largement minoritaires dans les principaux organes de gouvernance des entreprises et des organisations publiques et de nombreux obstacles restent à franchir avant qu’une véritable égalité des sexes soit atteinte (St-Onge et Magnan, 2013 ; Perryman et al., 2016 ; Brédart, 2020). Les chiffres soulignent un défi désormais familier : si le taux de féminisation des conseils d’administration s’est amélioré nettement, les femmes restent largement sous-représentées aux postes de direction exécutive. Les progrès pour changer cette tendance sont primordiaux, mais ils continuent d'être lents (Klettner et al., 2016 ; Boussard et Del Peso, 2020).

La question de la diversité des genres au sein des organes de gouvernance a retenu l'attention de nombreux chercheurs en Sciences de Gestion, comme le démontre la multiplication du nombre de travaux académiques sur le sujet depuis les années 1990 (Moreno- Gómez et al., 2018 ; Hoobler et al., 2018 ; Kirsch, 2018 ; Fernando et al., 2020). C’est, fondamentalement, l’impact de cette diversité sur la performance de l’entreprise et de l’administration qu’il convient d’interroger. La relation entre diversité de genre et performance reste complexe à démontrer, et les recherches actuelles invitent à une analyse indirecte du lien entre mixité et performance, via l’influence de la présence de femmes dans les équipes de direction sur les capacités managériales globales de l’équipe, sa diversité cognitive, le degré de prise de risque dans les décisions stratégiques et opérationnelles, le respect des principes éthiques ou l’application des principes de responsabilité sociétale (Isidro et Sobral, 2015 ; Gomez-Mejia et al., 2019 ; Fernando et al., 2020; Liu et al., 2020). 

Il est également intéressant de se questionner sur la façon dont les femmes dirigeantes tirent parti de l’écosystème financier et des réseaux qui les entourent, et notamment la capacité des femmes à convaincre les apporteurs de capitaux, autour de la problématique de l’homophilie de genre influençant la capacité des organisations publiques et privées dirigées par des femmes à obtenir des financements reste à approfondir (Snellman et Solal, 2020). Le fait d’être une femme dirigeante reste associé à une qualité perçue inférieure et à la mise en œuvre par le bailleur de fonds de dispositifs d’évaluation différents (Balachandra et al., 2017 ; Bigelow et al., 2014 ; Kanze et al., 2018 ; Malmström et al., 2017). 

A travers les différentes sessions proposées dans cette conférence « Femmes et Gouvernance », nous entendons contribuer aux différents débats sur la place du genre dans la gouvernance des organisations publiques et privées en démontrant que les femmes y exercent une influence plus importante que celle qui est généralement admise (Dezso et Ross, 2012 ; Huang et Kisgen, 2013 ; Palvia et al., 2015). Nous attendons ainsi des échanges dans les différentes sessions une meilleure compréhension du rôle des femmes dans le processus de prise de décision, mais aussi la mise en évidence de leviers, autres que juridiques, qui pourraient être actionnés pour réduire les inégalités entre sexes et la précarité des femmes sur des postes de direction (Ryan et al., 2007), pour favoriser l’intégration de la mixité à tous les niveaux de l’organisation (Paustian-Underdahl et al., 2014). 

De façon plus large, c’est également le lien entre la mixité dans les organes de gouvernances de toutes les organisations (publique et privée) et les nombreux changements sociétaux que nous connaissons aujourd’hui, qu’il est aussi intéressant d’approfondir. En quoi la féminisation des équipes de directions et des conseils aide à la compréhension de changements de société majeurs, tels que la réduction des inégalités, la responsabilité sociétale des organisations, les questions d’éthique professionnelle, et globalement l’évolution de la place des femmes dans la société ? 

 

Cette conférence organisée à Lyon est une collaboration entre plusieurs institutions : Create.lyon (Centre de recherche Magellan), iaelyon School of Management (Université Jean Moulin Lyon3), 2GAP, AME. Son objectif est de faire se rencontrer les chercheurs et les praticiens et de réfléchir autour des thèmes suivants :

  • L’impact de la mixité et la place des femmes dans la gouvernance des secteurs publics et privés 

  • L’impact de la mixité et la place des femmes dans l’art, le sport, les syndicats, les associations

  • L’impact de la culture et des stéréotypes dans le monde sur la représentation des femmes dans les instances de gouvernance

  • Organisations non gouvernementales : femmes, paix et sécurité

  • Les caractéristiques et résultats des nouveaux modèles de gouvernances mixte : performances économique et sociale. Nouveaux modèles de gouvernance, lutte contre les stéréotypes et bonnes pratiques

  • Les caractéristiques des femmes dans les participations à la gouvernance : leadership et type de management, processus de décision, prise de risque, résilience et inclusion

  • La prise de décision mixte : alignement de la prise de décision, alignement des parties prenantes et de la décision, biais dans la décision, prise de décision et son partage, mesure de la qualité de la prise de décision

  • Les femmes dans la gouvernance des grandes entreprises internationales, les entreprises familiales, les PME-PMI, les start-ups ou les PME innovantes/technologiques

  • L’impact de la mixité et la place des femmes dans les comités exécutifs et les comités de direction 

  • Les caractéristiques, rôles et évolution des femmes entrepreneurs, repreneurs et des femmes investisseurs. 

 

Des sessions (ou tracks) seront proposées lors de ces deux journées dans lesquelles les chercheurs pourront se positionner en fonction de leur communication. La présentation des thématiques de session sera déposée sur les sites create.lyon et Magellan. Au-delà de ces thématiques, toutes les contributions témoignant de recherches contemporaines sur les femmes et la gouvernance sont également les bienvenues. Une attention particulière sera portée sur les recherches concernant la place des femmes dans les cercles de décision des organisations publiques et/ou gouvernementales. Cette conférence internationale inclut des sessions plénières, des sessions thématiques, des tables rondes et des événements favorisant les échanges entre praticiens et chercheurs (notamment l’événement Evidence organisé par l’Alliance pour la Mixité en Entreprise - AME - à cette occasion). 

Processus de soumission

Toutes les propositions de communication pourront être soumises en français ou en anglais à l’adresse suivante : submission-femmesetgouvernance@univ-lyon3.fr au plus tard le 15 septembre 2021 pour les articles et au plus tard le 30 juin 2021 pour les résumés (une page).

Deux versions (PDF ou Word) doivent être soumises : une version complète de l’article incluant le titre, le nom des auteurs, leur affiliation, leur adresse électronique, un résumé (150 mots max.), les mots clés, la classification JEL et l’adresse de l’auteur correspondant, ainsi qu’une version anonymisée au format :“paper_FirstAuthorSurname_PaperTitle.pdf” et “paper_Anonymous_PaperTitle.pdf”.

 

Le comité scientifique communiquera la décision finale aux auteur.es à partir du 15 octobre 2021. Les auteur.es présentant un article seront invité.es à discuter un autre article et/ou présider une session.

Frais d'inscription

Le tarif préférentiel est de 200€ jusqu’au 25 octobre inclus. Après cette date, il sera de 300€. Ces tarifs comprennent l’inscription au colloque, les pauses café, les déjeuners ainsi que le repas de gala. Si vous désirez être accompagné.e au dîner, il est possible de le renseigner au moment de l’inscription et un tarif accompagnant sera associé à l’inscription. 

Pour les doctorants.es, le tarif est de 100€. 

Publications associées à la conférence

Une sélection d’articles présentés lors de la conférence seront considérés en vue d’une publication dans : 

  • Un ouvrage collectif

  • Un Livre Blanc de vulgarisation

  • Un numéro spécial de la revue Venture Capital et de la revue Communication et Management.

LES DATES IMPORTANTES

Soumission des résumés : 30 juin 2021 (EXTENSION 30 JUILLET)

Soumission des articles : 15 septembre 2021 

Avis du comité́ scientifique : 15 octobre 2021 

Inscription à la conférence : 15 octobre – 15 novembre 2021

Dates de la conférence : 30 novembre – 1er décembre 2021

Tracks associés à notre appel à communication

Track n°1 : Femmes Business Angels : Synergies et Gouvernance
Télécharger Version FR - Version EN

Track n°2 : Femmes parties prenantes de l’Impact Investing
Télécharger : Version FR - Version EN


Track n°3 : Femmes et management public : des liens à travailler et questionner
Télécharger : Version FR 

Track n°4 : Covid-19 et carrières de Femmes
Télécharger : Version FR 

Contact

Pour toutes demandes d'informations ou renseignements complémentaires, vous pouvez nous contacter via le formulaire ci-dessous

Merci pour votre envoi !

Les partenaires

L’Alliance pour la Mixité en Entreprise est une association nationale qui regroupe 15 réseaux d’entreprises. L’AME s’est donnée pour mission de favoriser le partage d’expériences, le benchmark et l’entraide entre les réseaux, afin de devenir un moteur de féminisation du management des entreprises.

La Région Auvergne-Rhône-Alpes dans le cadre du dispositif PackAmbition Recherche souhaite favoriser le rayonnement et la valorisation de l’enseignement supérieur et de la recherche sur la scène européenne et internationale, la création de valeur et le soutien au développement économique.

Les organisateurs

CREATE.Lyon est une équipe thématique de recherche en Ecosystème Entrepreneurial qui regroupe des enseignants-chercheurs et des doctorants du Laboratoire de recherche Magellan - iaelyon (Lyon).

Gender and Governance Action Platform est un collectif mondial des réseaux professionnels féminins et mixtes des secteurs public et privé dont l’objectif est de contribuer à accélérer la pleine participation des femmes à tous les niveaux de gouvernance.

Les partenaires

L'Université Jean Moulin offre un espace d'apprentissage et de recherche centré sur les sciences humaines et sociales, elle développe une recherche interdisciplinaire, en lien avec les grandes questions de société.

Le Business Science Institute est une Institution libre et internationale ayant pour objet le développement de l'Executive Education au plan international. La mission du Business Science Institute est de favoriser le développement professionnel et personnel des managers et des entreprises.